13 mai 2019

Déchets organiques, couches, papiers et cartons : les valoriser sur place en 24h

Comment réduire les coûts liés à l’élimination des protections et changes complets usagés, largement utilisés dans les services de soins, les maternités et les Ehpad ? Comment valoriser ces changes et ces protections ? Comment valoriser les déchets organiques produits par les services de restauration ou l’entretien des espaces verts ?

NGS Environnement a conçu et développé une solution innovante. Au cœur du dispositif, un malaxage soigneux, une température précise… et l’action de micro-organismes.

« Les déchets sont préalablement broyés puis séchés à l’intérieur de la cuve » explique Stéphane Barou, président de NGS Environnement. « Le fonctionnement de l’Écodigesteur® CPC (Couches, Papiers, Cartons) repose ensuite sur un cocktail de micro-organismes naturels qui dégradent les déchets. En 24h, ceux-ci sont stérilisés, désodorisés, et transformés en un matériau fibreux dont le poids ne représente plus que 10 % du poids initial. Une seconde machine permet de transformer ces résidus, à haut pouvoir calorifique (5 000 kcal par kilogramme) en granules de chauffage. Le volume journalier traité va de 150 à 1200 kg selon le modèle. »

Pour les déchets organiques, c’est un autre type de machine qui est proposé : l’Écodigesteur® ODA. Il décompose tous les aliments – dont les petits os et les crustacés – ainsi que les déchets de tonte. Dans la cuve, la température s’élève progressivement jusqu’à 70°C voire 110°C. Les déchets sont brassés et malaxés comme dans un tambour de lave- linges. À l’issue d’une fermentation accélérée d’une durée maximale de 24h – toujours grâce à l’action de micro-organismes spécifiques -, les déchets ont perdu 90 % de leur volume initial. Résultat : un substrat de poudre asséchée neutre, utilisable comme engrais hyperfertilisant ou terreau. Le volume traité chaque jour est ici de 2 kg à 10 tonnes.

Tout a été prévu pour simplifier l’utilisation de ces machines.

Les déchets sont insérés au rythme des besoins de l’utilisateur, soit en continu soit par séquence, jusqu’à atteindre la capacité maximale de la cuve. La cuve est vidée automatiquement ou manuellement, une fois par semaine environ.

Les micro-organismes se renouvellent d’eux-mêmes dans lacuve, mais un apport – sous forme de poudre – est nécessaire pour le traitement des CPC. En cas d’arrêt de l’Écodigesteur® (week-end, etc.), le processus reprend automatiquement dès la remise en route, sans nécessiter un nouvel apport en micro-organismes. Des capteurs connectés au système de gestion et d’autopilotage sont contrôlables et programmables à distance via la 4G. Ils préviennent l’utilisateur si une opération de maintenance est nécessaire.

Ces machines sont totalement sécurisées. Elles ne présentent aucun risque pour l’utilisateur et aucune toxicité pour l’environnement. Le produit terminal est 100 % écologique, exempt de toute substance pathogène. Elles ne rejettent pas d’eau.

Les évacuations d’air sont équipées de filtres à charbon actif, qui rendent le processus inodore.

Contact :
Thierry Monnin – 01 55 33 54 34 – tmonnin@cahpp.fr

« NGS Environnement est une société 100 % française, implantée dans l’Ain. La société a été créée en 2017 par 3 associés. En 2018, nous avons racheté la société avec un associé, et nous nous sommes entourés d’experts tels que des bureaux d’études, un laboratoire spécialisé sur les micro- organismes – internationalement reconnu, il travaille avec le CNRS de Marseille – et des laboratoires d’analyses agréés.

J’ai personnellement une très longue expérience professionnelle dans le domaine de la chimie fine. Tous nos produits sont certifiés par l’APAVE et nous avons déposé une dizaine de brevets. Après avoir conquis de nouveaux marchés dans le secteur de la grande et moyenne distribution, puis auprès de groupes d’établissements de santé, NGS Environnement s’implante progressivement en Europe.» précise M.Barou.

30 avril 2019

Optimisation de la maintenance

E-Bref n°11 : Optimisation de la maintenance

Le budget de la maintenance 
de vos équipements médicaux et techniques est difficile à maîtriser ? 

Accéder à ce Sway

26 avril 2019

CAHPP accompagne l’évolution des SSR

Le 18 avril, une demi-journée était consacrée au secteur SSR afin de se pencher sur ses problématiques et bien prendre en compte ses spécificités. « La commission SSR CAHPP souhaite apporter des solutions techniques, vous éviter les pièges et vous permettre de faire des économies » a lancé Yvon Bertel-Venezia, PDG de CAHPP dès l’introduction. Et pour preuve, l’exemple de 150 000 euros d’économie obtenus par CAHPP sur la maintenance des ascenseurs de deux bâtiments SSR a convaincu l’auditoire du vaste potentiel d’économies à réaliser.

Le secteur privé représente 29 % des 1660 établissements SSR (43 % sont publics et 28 % sont des ESPIC). L’activité du secteur SSR se développe : + 4 % pour le secteur privé, + 1,23 % pour le secteur public, l’activité des Espic, quant à elle, se stabilise à 0,34 %. Entre 2016 et 2017, on note une augmentation du nombre de patients dans toutes les prises en charges sauf pour les séjours de tumeurs malignes et les affections des organes digestifs ou l’on observe une stabilité du nombre de patients.

« Notre secteur se développe fortement. D’une part, les établissements se sont médicalisés, les équipements sont connectés, et d’autre part, la durée moyenne de séjour du secteur MCO s’est réduite », précise Christophe Sadoine, président de la commission. « Notre secteur est sous les projecteurs de la tutelle depuis quelques années ; nous souhaitons souder les établissements. Le ministère veut développer les parcours de santé et nous considérons précisément que nous sommes le bon maillon entre la ville et l’hôpital ».

L’hospitalisation complète en SSR se maintient avec une DMS de 35,2 jours alors même que l’hospitalisation de jour se développe (+ 5,1 % entre 2016 et 2017) et qu’un nouveau concept de « HAD de rééducation » apparaît. Même si les signaux de l’activité sont au vert, son financement diminue depuis cinq ou six ans, souligne Christophe Sadoine. Rémunérée « en silo » aujourd’hui, l’activité sera demain financée au parcours. « Notre secteur a besoin de l’appui expert et professionnel de CAHPP pour réussir ces évolutions. De plus, l’enveloppe de financement à la qualité en 2019 d’un montant de 200 millions d’euros s’élèvera à 2 milliards en 2020. Nous devons donc faire partie des meilleurs ».

Comment optimiser la dépense énergétique ?

Le poste de dépense énergétique pèse entre 1 et 3 % du budget d’un établissement SSR. La consommation moyenne par mètre carré et par an est de l’ordre de 350 à 550 KWh. En 10 ans, les prix ont augmenté de 44 % pour l’électricité, de 45 % pour le gaz, de plus de 10 % pour le fioul et de plus de 13% pour le bois. Chauffage, climatisation et centrale d’air représentent déjà 60 % de la consommation énergétique. Comment optimiser cette dépense ? « Il y a trois leviers d’action que sont l’achat des énergies – CAHPP négocie par exemple un volume annuel pour plus de 700 établissements – puis les solutions techniques, et enfin l’intégration de changement de comportement », explique Elias Bitar, Directeur des Prestations Bio médicales. CAHPP s’engage sur la conduite d’audit énergétique via des entreprises habilitées, recherche les moyens d’actionner les leviers et s’engage sur des résultats contractuels, a-t-il rappelé.

« Un meilleur pilotage entraine déjà une baisse entre 5 et 7 % de la consommation, de meilleurs équipements de 10 à 20 % de baisse, et le changement de comportement de 5 à 10 %. Enfin, l’impact d’une maintenance performante sur la consommation en énergie est de l’ordre de -10 à -25% en moyenne », détaille Elias Bitar.

Par ailleurs CAHPP lance des marchés d’engagement sur les électro stimulateurs sur lesquels une marge de 15 à 30 % a été constatée entre la quinzaine de produits proposés. « Quand on arrive à 50 dans un magasin, on fait baisser les prix », souligne Yvon Bertel-Venezia, notant toutefois que les cadentiels des établissements ne sont pas identiques et ne correspondent pas toujours au calendrier du marché d’engagement.

« D’une manière générale, nous travaillons en mode projet », présente Thierry Monnin. « Pressothérapie, cryothérapie, etc., nous intervenons très en amont et accompagnons l’établissement jusqu’au bout ».

C’est également en mode global et projet que CAHPP aborde les enjeux du digital. « CAHPP est la seule centrale à aborder le digital avec des solutions globales et non pas avec des approches « produit » comme le font les autres » a souligné Romuald Huon, Directeur Commercial de Hoppen.

« Le digital se développe dans tous les secteurs lorsque le nombre d’usagers augmente ainsi que les contraintes de temps. Hoppen ne vend pas des solutions, encore moins des produits ou outils mais vend du changement ! » et propose une chambre du patient SSR connectée devenant un outil de confort et de travail.

Medical Interface, organisme de formation et de conseil dans les domaines de la gestion hospitalière et de l’information médicale depuis plus de 25 ans, proposait d’optimiser la codification. « Nous constatons très souvent une non optimisation de la codification car le CASEMIX de l’établissement est non exhaustif, les professionnels de l’établissement ne sont pas identifiés dans l’activité PMSI, la lourdeur des prises en charge n’est pas décrite, il y a des pertes financières en termes de facturation en raison d’une mauvaise qualité de codage. Nous le savons tous, un codage PMSI non exhaustif tant sur le plan quantitatif que qualitatif se répercute sur la valorisation des séjours. C’est le sens de l’avenir », a expliqué Perrine Legendre, TIM expert.

LPG, société française est fournisseur des établissements SSR depuis trente ans. LPG propose d’entrer dans une approche novatrice de la rééducation avec, notamment avec la plateforme HUBER 360® EVOLUTION fait par et pour des kinés. « Grâce à une sollicitation simultanée des capacités physiques et cognitives, cet appareil assure une prise en charge complète pour retrouver rapidement de l’autonomie. Ses capacités technologiques permettent de traiter plus de 90% des pathologies. Il propose des schémas fonctionnels proches de la vie réelle et chaque patient peut avoir son avatar », détaille Thomas Ambert, Responsable des ventes de LPG.

Christine Marty, kinésithérapeute à la Clinique St Roch de Fronton s’enquiert de l’éthique de chacun. « Ces progrès sont formidables et nous les avons déjà intégrés pour une partie de ceux présentés aujourd’hui, mais le soignant que je suis doit défendre en permanence une réflexion éthique, et garantir la confidentialité des dossiers mais surtout veiller à une humanité dans les relations avec autrui ». Trois valeurs que CAHPP défend.

L’approche « métier » des commissions répond aux demandes des professionnels de santé. Ces demi-journées permettent de créer de la proximité entre tous, rappellent les accompagnements CAHPP, et de présenter certaines solutions grâce à la présence de quelques industriels.

La prochaine réunion de la commission SSR se tiendra en Octobre 2019.

25 avril 2019

Pharmacien – Négociateur secteur Médicament / Hygiène (H/F)

Pharmacien – Négociateur secteur Médicament / Hygiène (H/F)

En renforcement de l’équipe actuellement en place, placé(e) sous la responsabilité du Directeur Pharmacie / Hygiène hospitalière / DM DMI / Groupes, vous serez chargé(e) de :

  • Négocier les marchés médicaments, hygiène-désinfection, solutés massifs, nursing ;
  • Négocier les marchés groupes ;
  • Participer à la gestion administrative des marchés (prise de rendez-vous, traitement et suivi des réponses aux fournisseurs… ) ;
  • Etre le référent marché public ;
  • En relation et communication avec les adhérents :

a) participer à l’élaboration des informations mensuelles aux groupes et aux adhérents indépendants ;

b) participer aux réunions de marchés et aux réunions spécifiques groupes.

Une expérience au sein d’établissements de santé est requise.

Le poste requiert également esprit d’équipe, autonomie, aisance et d’importantes capacités relationnelles et organisationnelles.

Vous êtes mobile. Des déplacements sont à prévoir en France métropolitaine et Outre-mer.

Ce poste repose sur un contrat à durée indéterminée. Rémunération attractive en fonction de l’expérience.

Merci d’envoyer votre CV ainsi qu’une lettre de motivation à CAHPP, Mr Yvon BERTEL VENEZIA, PDG, 20-22 rue Richer, 75009 Paris ou par courriel : nnguyen@cahpp.fr

23 avril 2019

Oser le numérique – CAHPP innove

Connectivité, traçabilité, solutions de facilitation, etc. Dans le secteur de la e-santé, une innovation digitale chasse l’autre. L’expérience de CAHPP lui permet de sélectionner les solutions numériques pertinentes et pérennes qui répondent aux besoins réels des adhérents. Focus sur quelques nouveautés 2019.

L’ Hôpital Digital (cf. Cahiers de l’innovation #6) est une solution globale, au service des professionnels de la santé et des patients. Elle est composée de solutions digitales indépendantes, interconnectables entre elles et avec les systèmes existants.  Dernier-né de ces produits high-tech, le lit connecté. Piloté par le patient via une tablette, il lui permet de contrôler aussi son environnement : lumières, télévision (qui devient un véritable terminal), accès internet, etc. Le patient peut par exemple déclencher une visioconférence avec ses proches ou regarder ses photos. Le lit connecté constitue aussi un réel gain pour les soignants, qui valident en temps réel les actes effectués après s’être identifiés grâce à une puce RFID. Les ASH peuvent également renseigner depuis la chambre le type de nettoyage effectué. Une technologie au service de la traçabilité mais aussi des soins, avec par exemple la pesée en continu du patient alité (dialyse, etc.).

Nouveauté CAHPP 2019, les bornes d’accueil multimédia, dont l’utilisation se développe notamment avec la généralisation de l’ambulatoire. Paramétrées en fonction des besoins exprimés par chaque établissement, elles permettent de rationnaliser les ressources humaines déployées pour l’accueil du patient, son orientation au sein de l’établissement et son suivi. Parmi leurs possibilités : convocation du patient par sms et/ou par mail, gestion de la file d’attente et des rendez-vous pris en ligne via des plateformes dédiées (par lecture d’un flash code), récupération des données administratives, mise à jour de la carte vitale, impression des ordonnances, paiement par carte bancaire, etc. Ces bornes embarquent un système d’accueil audio/vidéo par lequel le patient peut si besoin contacter une secrétaire ou un service à distance.

CAHPP référence désormais des dispositifs connectés, ergonomiques et mobiles de télémédecine. Elle est en plein essor, dans les Ehpad confrontés à la pénurie de médecins mais également dans les antennes de dialyse distantes de leur centre de référence. La visioconsultation entre le résident et son médecin traitant ou spécialiste s’effectue en présence du personnel soignant. Les données médicales partagées et documents associés (bilans biologiques, radiographies, photos, etc.) sont hébergées sur un serveur sécurisé.

À l’attention des maisons pluriprofessionnelles de santé adhérentes, CAHPP propose désormais une solution de télésecrétariat. La permanence téléphonique et la prise de rendez-vous (possible aussi sur internet) permettent au médecin d’optimiser ses journées, de se consacrer aux patients et de réduire ses charges fixes. Les rendez-vous pris sont automatiquement synchronisés avec les agendas personnels des patients. L’outil va plus loin, puisqu’il peut commander un taxi pour le patient, ou le mettre en relation avec un professionnel paramédical si besoin.

Le masque de réalité virtuelle 3D (cf. Cahiers de l’innovation #7) s’implante dans les établissements sanitaires. Voué à distraire le patient – avant une intervention chirurgicale, pendant une chimiothérapie ou durant un soin – il a été conçu spécifiquement pour une utilisation en milieu médical. Son interface simplifiée permet au patient d’évoluer à 360 ° dans l’univers qu’il a choisi.

Un autre type d’évasion, graphique celle-ci, est procurée par les paravents médicaux et dalles de plafond « relaxants » spécialement conçus pour les établissements de soins. Ces paravents – fixes ou mobiles – sont sérigraphiés sur demande. Des écrans, stores et posters sont aussi disponibles, ainsi que des jeux de dalles de faux plafond. Une vingtaine de motifs créent une ambiance gaie et chaleureuse dans tous les services – pédiatrie, maternité, hémodialyse, HDJ, services de soins – sans oublier les espaces d’accueil, d’attente et de consultations.

Les surfaces de tous ces produits sont bactériostatiques, et se nettoient par simple essuyage humide ou nettoyage vapeur.

Pour tous renseignements, contactez :
Thierry Monnin
Chargé de mission Equipement
Tél : 01 55 33 54 34 / 07 60 53 58 87
Mail : tmonnin@cahpp.fr

18 avril 2019

Conseiller COMMERCIAL régional (H/F)

CAHPP Conseil et référencement

Leader français de l’achat hospitalier.

Rejoignez une équipe enthousiaste et ambitieuse.

Recherche pour renforcer son équipe un(e) :

Conseiller COMMERCIAL régional (H/F)

Régions Bourgogne-Franche-Comté et Grand Est

Départements :

21 – 25 – 39 – 54 – 55 – 57 – 58 – 67 – 68 – 70 – 71 – 88 – 89

Placé(e) sous la responsabilité de la direction du Développement, vous serez chargé(e) d’accompagner et de conseiller vos adhérents, établissements de santé, et de prospecter les structures sanitaires et médico-sociales de votre région afin de présenter à leurs dirigeants et acheteurs nos services dans les domaines de l’approvisionnement (médicaments, dispositifs médicaux, denrées alimentaires, matériel médical, produits d’économat, handicap…) et des services (formations, prestations liées au bâtiment – ascenseurs, téléphonie, contrôle réglementaire, sécurité incendie, gestion énergétique – ou liées à l’activité linge, déchets, etc… ).

Vous êtes dynamique, autonome, avec un fort sens relationnel et de persuasion.

Vous avez su dans vos précédentes missions fidéliser vos clients et prospecter de nouveaux marchés.

Vous avez obtenu des résultats probants avec une expérience au sein d’établissements de santé et / ou avez travaillé dans un secteur directement lié (industrie pharmaceutique, prestations de services… ).

Vous êtes mobile. Des déplacements sont à prévoir tout au long de la semaine sur votre secteur ainsi que dans les locaux de la Société sis 20/22 rue Richer 75009 Paris.

Vous avez l’habitude d’organiser vos tournées terrain de manière optimisée et d’anticiper la prise de rendez-vous pour visiter vos adhérents.

Ce poste demande un grand sens de l’organisation commerciale.

Votre secteur géographique couvrira les départements 21 – 25 – 39 – 54 – 55 – 57 – 58 – 67 – 68 – 70 – 71 – 88 – 89.

Ce poste repose sur un contrat à durée indéterminée en position cadre.

Rémunération fixe attractive + complémentaire santé et prévoyance + intéressement.

Vous disposerez du parc commercial essentiel : ordinateur, téléphone portable et véhicule société.

Merci d’envoyer votre CV ainsi qu’une lettre de motivation à CAHPP – à l’attention du Président Directeur Général – 20/22 rue Richer, 75009 Paris ou par courriel nnguyen@cahpp.fr

 

1 2 83 84 >